L’immobilier vecteur de la culture d’entreprise

Durant les années 80, des chercheurs se sont intéressés aux évolutions psychosociales qui régissent notre rapport à l’espace. Selon eux, l’espace s’apprend, il nécessite une adaptation, il se ressent car il touche l’affect, et il structure les perceptions de l’individu dans son quotidien.
Le bureau en tant qu’espace social n’échappe pas à ce constat, et les entreprises l’ont compris. Dorénavant, elles en ont fait un vecteur de communication, et de ce fait, soignent tout particulièrement leurs locaux et leur aménagement.
Décryptage de ce phénomène qui lie immobilier et culture d’entreprise.


L’adresse : 1er contact avec l’entreprise

En fonction de l’activité de l’entreprise et/ou de ses besoins en communication, l’implantation territoriale de ses locaux est stratégique. L’adresse véhicule à la fois l’image, la notoriété et la culture de l’entreprise. Pour appuyer sa notoriété, une entreprise aura tout intérêt à choisir un quartier ou une adresse de prestige. Au contraire, une société ne souhaitant pas signaler son poids économique sur un marché, mais plutôt accroître sa visibilité préférera une artère passante. De nombreuses entreprises de grande consommation par exemple, font le choix d’implanter leurs locaux en bord de périphérique.

Dans les grandes villes, certains quartiers font également référence à un environnement particulier : quartier des avocats, quartier des ambassades, quartier des entreprises du Cac 40… En implantant ses locaux dans ces lieux, l’entreprise affirme son appartenance à un secteur d’activité, à une profession et pose sa volonté de « jouer dans la cour des grands ».

Le bâtiment reflète l’identité de l’entreprise

Le bâtiment dans lequel sont installés les bureaux est l’enveloppe physique de l’entreprise. Le choix d’un style architectural plutôt qu’un autre, révèle à lui seul une culture d’entreprise et promeut son image.

Prenons l’exemple, outre-Atlantique, des bureaux extravagants de Google qui démontrent tant la puissance de la marque que l’image qu’elle souhaite véhiculer.

Dans certains cas, le bâtiment devient un « totem » à l’image de la Tour Total à la Défense : l’édifice prend alors le nom de la marque au détriment du patronyme initial.

Culture de l’entreprise et management : le « space planning »

L’aménagement des étages au sein d’un bâtiment témoigne également de la culture de l’entreprise. Traditionnellement, la position hiérarchique d’un individu dans l’entreprise était proportionnelle aux nombres d’étages franchis. Ainsi les dirigeants et autres cadres supérieurs travaillaient dans les étages les plus élevés, symbolisant ainsi leur pouvoir.

Aujourd’hui, ce modèle de « space planning » tend à disparaître au profit d’un aménagement plus fonctionnel positionnant les bureaux des dirigeants au centre des plateaux pour une meilleure communication entre managers et subalternes.

L’aménagement des bureaux : l’empreinte de la culture d’entreprise

L’aménagement et la décoration des locaux sont les témoins de la culture de l’entreprise. La structure des bureaux définit le rapport à l’espace ainsi qu’une façon de travailler. Open space, bureaux cloisonnés, espaces collaboratifs, lieux de détente … deviennent les symboles du modèle culturel choisi.

La décoration est un vecteur d’image et de communication. Elle véhicule le dynamisme, la créativité, l’assise, la notoriété de l’entreprise, mais également la confiance et le bien-être des salariés : choix des couleurs et des matériaux, moyens technologiques à disposition, éclairages, objets de décoration – certaines entreprises n’hésitent pas à faire entrer l’art dans leurs bureaux -  et mobiliers en sont les preuves.

Les entreprises doivent aujourd’hui considérer l’immobilier comme le vecteur de leur culture et comme un outil de recrutement.

Un constat qui pourrait se résumer simplement : « Montrez moi vos bureaux et je vous dirai quelle entreprise vous êtes ! »

Ces articles peuvent également vous intéresser

JLL vous propose les offres suivantes: