Normes et labels environnementaux dans l’immobilier d’entreprise

À l’ère du développement durable, il n’est pas étonnant de constater que le secteur de l’immobilier d’entreprise se dote également de certifications et de labels environnementaux.
Face à un Diagnostic de Performance Energétique (DPE) rendu obligatoire et à un Grenelle de l’environnement prévoyant de nombreux dispositifs, les promoteurs immobiliers sont désormais obligés de proposer des biens respectueux de l’environnement.
Comment se repérer dans cette jungle verte ? Quels sont les principaux « labels environnement » mentionnés dans l’immobilier d’entreprise ?

Règlementations et labels environnementaux

La prise de conscience environnementale a entrainé la multiplication de labels et de certifications écologiques répondant à un cahier des charges rigoureux (matériaux de construction utilisés, conception du bâtiment, dispositif de chauffage, consommation énergétique ...).

Cette révolution verte, qui concerne principalement les programmes neufs, pourrait dans les prochaines années modifier le parc immobilier français mais également accélérer l’obsolescence de certains biens.

Règlementation Thermique (RT)

Cette réglementation fixe un plafond de consommation énergétique calculé selon l’activité de l’utilisateur et la localisation du bien.
La réglementation en vigueur est la RT2012. Elle admet une consommation maximum de 50KWh/m2/an pour les surfaces de bureaux.
La RT permet l’obtention de certains labels environnementaux notamment celui BBC.

Label Bâtiment Basse Consommation (BBC)

Ce label environnemental est issu de la Réglementation Thermique 2012 relative aux constructions neuves. Il permet d’identifier les bâtiments dont la consommation énergétique nécessaire au chauffage, à l’éclairage et à la ventilation n’excède pas 80 % de la consommation réglementaire.
Il s’inscrit dans les dispositifs du Grenelle de l’environnement dont l’objectif est de diminuer la consommation énergétique du parc immobilier français.

Certification Haute Qualité Environnementale (HQE)

Cette certification délivrée par l’organisme Certivea permet d’identifier les bâtiments limitant les impacts sur l’environnement et garantissant un intérieur sain et confortable.
Il existe 3 types de certifications qui couvrent l’ensemble des bâtiments tertiaires publics et privés : la construction, l’exploitation et la rénovation.

La certification Haute Qualité Environnementale Internationale (HQEI) permet aux immeubles non résidentiels de bénéficier de cette certification à l’international.

Ce label intègre des critères de confort, de santé et d’environnement et est défini selon 5 niveaux de qualité allant de « Pass » à « Exceptionnel ».

Certification BREAM

Le Building Research Establishment Environmental Assessment Method (BREAM) est un référentiel britannique qui permet d’évaluer la performance environnementale d’un bâtiment neuf. Le BREAM considère les problèmes environnementaux dans leur globalité.
Cette certification admet plusieurs niveaux allant de « Pass » à « Outstanding ».

Certification LEED

C’est une certification américaine dont l’objectif est d’évaluer l’impact d’un chantier sur l’environnement notamment la consommation d’eau nécessaire aux travaux, le choix des matériaux utilisés et l’innovation du bâtiment.

Tous ces labels environnementaux ont une double vocation : proposer des bâtiments sains et non énergivores tout en respectant l’environnement.

Pour aller plus loin, rendez-vous sur le site de l'ADEME.(Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie).

Ces articles peuvent également vous intéresser

JLL vous propose les offres suivantes: