En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. > En savoir plus. Fermer.

JLL France 40-42 rue La Boétie Paris 75008
Favourite
Contactez-nous
01 40 55 85 55
Our offers
Back To Navigation

Infographie - Le nomadisme en entreprise : les pratiques et les enjeux

Le nomadisme en entreprise est un mode de travail de plus en plus développé. Facilitant la collaboration, la responsabilisation et l’usage des nouvelles technologies, il permet de travailler plus efficacement et d’être plus réactif. Quels sont ses enjeux pour les salariés, les techniques managériales ou encore les locaux d’entreprise ? La réponse avec JLL

Infographie - Le nomadisme en entreprise : les pratiques et les enjeux

Qu’est ce que le nomadisme en entreprise ?

Pour un salarié, tout travail effectué ailleurs qu’à son poste habituel est considéré comme du nomadisme en entreprise. Concrètement, il peut se décliner sous deux formes ; on parle de nomadisme intra-entreprise ou extra-entreprise.

Le nomadisme intra-entreprise

Le terme désigne le travail accompli hors de son poste habituel, sans pour autant être hors de l’entreprise. Il peut s’agir d’une salle de réunion, d’une salle de vidéoconférence ou de bureaux partagés, qui ne sont pas attitrés à un seul employé. La mobilité virtuelle, à travers les visioconférences par exemple, permet de travailler et d’échanger avec des collaborateurs extérieurs.
On parle aussi de nomadisme en entreprise pour désigner les tâches effectuées en dehors des plages horaires traditionnelles : c’est le nomadisme temporel.

Le nomadisme extra-entreprise

Cette dénomination englobe les travailleurs mobiles de par leurs fonctions et qui sont amenés à quitter les locaux de leur société fréquemment. Le télétravail en débordement, qui se pratique généralement le week-end pour élargir la plage de travail allouée par l’employeur, est également considéré comme du nomadisme. Il en est de même pour le télétravail contractuel, quelques jours ou quelques heures par semaine, ainsi que les horaires « à la carte ».

Les chiffres du nomadisme en entreprise

Le nomadisme en entreprise fait de plus en plus d’adeptes ; en 2011, on dénombrait un milliard de travailleurs nomades dans le monde.
De son côté, la France accuse un léger retard par rapport aux pays qui l’entourent. En effet, 18% des salariés européens sont concernés par le télétravail, contre 10 à 15% en France.
En revanche, plus de 70% des cadres français affirment travailler en dehors de leur entreprise. Toujours dans cette même catégorie, 43% estiment que la frontière entre vie professionnelle et vie privée est peu, voire pas du tout marquée. Le nomadisme en entreprise est un moyen de transformer ces pertes de temps en productivité, en travaillant dans le train ou depuis chez soi.
En moyenne, en Île-de-France, on estime en effet qu’un employé passe chaque jour entre 1h30 et 2h30 dans les transports. C’est à présent aux dirigeants de franchir le pas du nomadisme en entreprise. Si 74% des entreprises du CAC 40 ont envisagé la refonte de leurs espaces de travail pour faciliter la mobilité des salariés, 80% des entreprises ne souhaitent pas adopter le travail à distance, craignant des difficultés de management.

Les enjeux du nomadisme

Il n’existe pas de formule unique ; le nomadisme en entreprise s’adapte en fonction des tâches à accomplir, du poste, des employés et du cadre de travail.

S’adapter aux évolutions sociétales et managériales

Les enjeux du nomadisme consistent à exploiter les évolutions de la société et du management pour améliorer la productivité de l’entreprise.
Les évolutions technologiques, comme le WiFi et les outils nomades sont autant d’innovations qui simplifient le travail en mobilité, tout comme la dématérialisation de l’espace ou l’utilisation des réseaux sociaux dans un cadre professionnel.

Un autre enjeu du nomadisme repose sur le nouveau rapport au temps qui s’instaure dans les entreprises.
La vie personnelle et professionnelle se confondent de plus en plus, les employés sont voués à devenir de plus en plus flexibles, à travailler dans l’instant, et donc à être plus mobiles.

Le nomadisme en entreprise recèle plusieurs atouts : il encourage les collaborateurs à être plus autonomes, favorise la productivité, attire les salariés et les encourage à rester fidèles à la société. Il agit également en faveur de l’environnement puisqu’il limite les déplacements des salariés travaillant depuis chez eux.

En revanche, les enjeux du nomadisme sont aussi de lutter contre les contraintes juridiques, sociales et organisationnelles qui sont autant de frein à son bon déroulement. Autre point noir de cette mobilité croissante : la mise en danger de la sécurité des données.

Des conséquences sur le management et l’environnement de travail

Les enjeux du nomadisme sont nombreux, en terme de management et d’aménagement de l’environnement de travail. Le nomadisme doit en effet s’inscrire dans un projet d’entreprise et le management doit être transformé pour s’adapter à ce nouveau mode de travail. Objectifs, confiance et cohésion en deviennent les leitmotiv.

Un autre enjeu du nomadisme conduira les managers à réfléchir sur les limites entre vie professionnelle et vie privée, afin de créer une charte de bonne conduite ou encore un droit à la déconnexion.

L’environnement professionnel s’adapte aussi à cette nouvelle manière de travailler : le but est de repenser la localisation des bureaux, avec une implantation unique, une entreprise réseau ou un recours à des tiers lieux.

Parmi les enjeux du nomadisme, on retrouve l’importance de proposer des espaces alternatifs au poste de travail, par le biais de salles de réunion, d’un lieu de restauration et de détente, par exemple.

Enfin, rationaliser les outils de travail, en mettant en place des bureaux partagés, des équipements nomades, une virtualisation de l’information et des espaces de stockages permettra à chacun de travailler efficacement tout en étant mobile.