Travailler « sans bureau fixe », la nouvelle tendance en entreprise

Les modes de travail des salariés évoluent et ces derniers sont de plus en plus nomades que cela soit entre les murs de l’entreprise ou à l’extérieur. Suivant ces évolutions, les entreprises s’adaptent en conséquence, notamment en matière d’aménagement de l’espace de travail. C’est dans ce contexte qu’est apparue la tendance « sans bureau fixe ». Concept, avantages et limites de travailler sans bureau fixe, précautions à prendre avant d’adopter cette pratique au sein de l’entreprise : les principales informations à connaître. 

La tendance sans bureau fixe, qu’est-ce que c’est ?

La tendance « sans bureau fixe » envahit de plus en plus les entreprises. En pratique, il s’agit simplement d’abandonner partiellement ou totalement l’idée d’attribuer des bureaux aux salariés et par la même occasion de réduire leur nombre. Cette tendance est essentiellement dictée par l’évolution des modes de travail des salariés qui sont plus mobiles et ont notamment adopté le télétravail.

À l’heure actuelle, cette tendance a surtout été adoptée par les sièges des grandes entreprises (et par les espaces de coworking plus globalement).

> À lire aussi : Le bureau nomade : l'avenir du poste de travail


Les atouts du travail sans bureau fixe

Adopter la tendance « sans bureau fixe » offre plusieurs avantages. Le plus cité par les entreprises concerne la réduction des coûts liés à l’immobilier. En effet, les entreprises optimisent l’espace et retardent par la même occasion une éventuelle extension.

Autre avantage non négligeable, la flexibilité qu’offre cette solution. Les salariés sont libres de travailler où ils le souhaitent et dans les conditions qu’ils estiment les plus agréables pour eux à l’instant T (selon les disponibilités), ce qui est appréciable en matière de bien-être.

Pour les entreprises, cette solution offre la possibilité d’avoir des « territoires » distincts (marketing, business, par exemple) intégrant le flex office.

On notera enfin que la mise en place de bureaux partagés permet de casser la routine des salariés et d’améliorer leur capacité d’adaptation.


Les limites de la tendance

Le travail sans bureau fixe n’est pas sans susciter quelques critiques ou réticences. On notera par exemple que :

  • Ne pas attribuer de bureau à chaque salarié peut nuire au bien-être au travail dans la mesure où les salariés ne pourront plus personnaliser et s’approprier un espace au sein de l’entreprise (adieu les photos des enfants, le pot à crayon personnalisé ou les petites plantes pour égayer son bureau). Cela peut potentiellement influer sur leur sentiment d’appartenance à l’entreprise, surtout chez les salariés les plus âgés.

     

  • Une nouvelle répartition des salariés dans l’espace peut être problématique pour les managers souhaitant rassembler les collaborateurs concernés par un projet ou tout simplement pour les collaborateurs souhaitant s’entretenir entre eux. Aller à la rencontre des autres collègues demandera davantage d’organisation.

 

Précaution à prendre pour l’instauration du « sans bureau fixe »

Avant de céder aux sirènes de cette nouvelle tendance et de l’instaurer dans son entreprise, il convient de bien penser son projet. Quelques précautions doivent impérativement être prises. L’entreprise doit ainsi :

  • S’intéresser aux métiers des salariés avant d’instaurer le concept du travail « sans bureau fixe ». En effet, chaque fonction ne se prête pas à une telle organisation. Les consultants et les commerciaux sont par exemple plus susceptibles de travailler hors des murs de l’entreprise et d’adhérer au nomadisme en interne.

     

  • S’assurer de l’adhésion de la majorité des collaborateurs qui seront concernés par le changement et mener un véritable travail de communication afin de présenter la nouvelle configuration des lieux et la future organisation (quelles équipes/fonctions occuperont quels espaces ? À quels moments ? Comment pourront être utilisés les différents espaces de travail ?...). Les salariés ne doivent pas être pris au dépourvu.

     

  • Faire évoluer ses espaces de travail en les rénovant. Le lieu de travail devra être rénové et s’adapter aux nouvelles pratiques de l’entreprise. Cela signifie notamment, redéfinir les contours des espaces de bureaux, prévoir des « bulles » pour les collaborateurs souhaitant s’isoler afin de téléphoner, des salles de réunion de tailles variables, un espace détente avec une atmosphère moins formelle, un espace de restauration ou encore des salles de créativité, etc. À noter que le choix du mobilier est également primordial ; il devra être de qualité et offrir suffisamment de confort.

     

  • S’assurer que certains espaces, principalement les salles de réunion, ne soient pas accaparés par certains salariés, qui les utiliseraient comme des ersatz de bureau personnel.

> À lire aussi : Et si on imaginait le bureau idéal ?

Et vous, avez-vous cédé à la tendance du travail sans bureau fixe ? 




JLL vous accompagne dans l’achat ou la location de vos bureaux, locaux d’activité, entrepôts, commerce partout en France.

Contactez notre équipe afin de lui présenter votre projet et d’être assisté(e) dans la recherche d’un bien adapté à vos besoins.

Découvrez nos annonces ciblées à la vente à Lyon et à Paris. Mais également celles disponibles à la location à Lyon et à Paris 

Ces articles peuvent également vous intéresser

JLL vous propose les offres suivantes: