En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies sur votre ordinateur.
En savoir plus sur la gestion des cookies et sur la protection de la vie privée. Fermer.

Qu’est-ce qu’un logement de fonction ? 

Certains professionnels, dans le cadre de leur poste, peuvent se voir attribuer un logement de fonction. Véritable privilège de prime abord, il est toutefois indispensable de mesurer les conséquences de cet avantage en nature qui relève d’une imposition particulière.

Quatre questions pour mieux comprendre le logement de fonction.

Comment est défini un logement de fonction ?

Le logement de fonction est un logement attribué par l’entreprise à un salarié. Accordé à titre de rémunération en nature, le salarié ne doit pas en supporter le loyer. Dans certains cas, l’employeur peut exiger une infime participation financière, si minime qu’elle ne pourrait être assimilée à un loyer.

Se distinguent le logement de fonction d’utilité de service et le logement de fonction dit « de nécessité absolue ». Le premier est attribué par l’entreprise au salarié pour des raisons pratiques. Dans ce cas, l’employeur doit prendre en charge le loyer mais peut demander une participation au salarié. Le logement de nécessité absolue est, quant à lui, consenti si le salarié est dans l’obligation de s’expatrier pour occuper ses fonctions. L’employeur doit alors prendre en charge non seulement le loyer mais les charges inhérentes au logement.

Dans tous les cas, le logement de fonction fait partie intégrante de la rémunération du salarié.

> À lire aussi: Équilibre entre vie privée et vie professionnelle : comment s’y prendre ?

 

Qui peut bénéficier de cet avantage en nature ?

Initialement les logements de fonction étaient attribués aux hauts fonctionnaires et aux travailleurs de l’administration publique. Aujourd’hui, cet avantage en nature peut être également consenti aux dirigeants et cadres supérieurs d’une entreprise.

Certaines professions bénéficient séculairement de logements de fonction : parmi elles, les juges, les maires, les ministres, professeurs des écoles, ambassadeurs et certains attachés diplomatiques. Pour ces deux derniers cas, il s’agit d’un logement de fonction dit de « nécessité absolue ».

 

Quels sont les avantages d’un logement de fonction ?

Le logement de fonction procure certains avantages aux salariés :

  • Historiquement, il a pour objectif premier de faciliter les conditions de travail des salariés. Tel est encore le cas notamment pour les militaires ou les gendarmes qui jouissent bien souvent d’un logement de fonction sur leur lieu de travail ou à proximité.
  • Il marque une certaine reconnaissance de l’employeur et une gratification du professionnel à qui est alloué le bien.
  • Le logement de fonction demeure un avantage en nature avéré permettant au bénéficiaire d’économiser des loyers.

 

Quelles sont les limites du logement de fonction ?

Outre les taxes habituelles auxquelles les habitations sont assujetties, le logement de fonction comme tout avantage en nature, doit faire l’objet d’une déclaration fiscale, et est soumis à une taxation en tant que revenu professionnel.

Ainsi tout bénéficiaire d’un logement de fonction doit :

  • S’acquitter notamment de la taxe d’habitation ;
  • Déclarer le logement en tant qu’avantage en nature afin qu’il soit pris en compte dans le calcul de l’impôt sur le revenu.

La valeur de cet avantage en nature est calculée sur une double base forfaitaire : le nombre de pièces du logement attribué et la rémunération du salarié bénéficiaire.

Les charges sont quant à elles estimées selon leur valeur réelle.

 

À noter :

  • Le bénéficiaire du logement de fonction a déjà une résidence principale

Le logement de fonction est théoriquement la résidence principale du bénéficiaire. Si ce dernier dispose déjà à titre privé d’un logement, celui-ci sera dès lors considéré comme une résidence secondaire et donc soumis à une taxation beaucoup plus forte. Dans ce cas particulier, il est préférable de refuser le logement de fonction ou de demander une dérogation qui autoriserait le bénéficiaire à ne pas occuper le logement de fonction en tant que résidence principale.

  • Le bénéficiaire quitte son poste

S’agissant d’un avantage en nature, ce droit à disposition s’arrête au moment de la rupture de contrat de travail. Le salarié bénéficiaire doit alors restituer son logement de fonction avant la fin du délai de préavis. 


Jll vous accompagne dans l’achat ou la location de vos bureaux, locaux d’activité, entrepôts, commerce partout en France.

Contactez notre équipe afin de lui présenter votre projet et d’être assisté(e) dans la recherche d’un bien adapté à vos besoins.

Découvrez nos annonces ciblées à la vente à Lyon et à Paris. Mais également celles disponibles à la location à Lyonet à Paris

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'installation et utilisation de cookies sur votre ordinateur, En savoir plus. Fermer.

JLL France 40-42 rue La Boétie Paris 75008
Connexion
Favourite
Contactez-nous
01 40 55 85 55
Our offers
Back To Navigation
0 True MyJLL-register
Vous n'avez pas encore créé compte MyJLL? Savez-vous qu'il vous permet de gérer facilement vos recherches et alertes emails: créez votre compte.

L'adresse email saisie correspond déjà à un compte MyJLL. Veuillez utiliser une autre adresse email.
Les mots de passe saisis ne sont pas identiques

Prénom

Nom

Email

Mot de passe

Confirmez votre mot de passe

Le mot de passe doit comporter 8 caractères minimum, dont des majuscules et des minuscules