Bureau vert : les éco-gestes pour un bureau plus écologique

Les économies d’énergie et les éco-gestes font partie de notre vie de tous les jours. Comment être éco-responsable au bureau ?  Quels sont les comportements à adopter pour travailler dans un bureau plus vert et écologique ?
JLL vous aide à faire la chasse au gaspillage au travail.

Les éco-gestes à privilégier au bureau

De plus en plus dans les bureaux, l’heure est aux économies et à l’éco-responsabilité. Deux concepts qui s’illustrent à travers de multiples initiatives, destinées à lutter contre le  gaspillage tout en respectant l’environnement.

> À lire aussi : Comment impliquer son entreprise dans la transition énergétique ?

Économiser le papier

Les Français produisent en moyenne 900 000 tonnes  de déchets papiers au travail chaque année. Un chiffre colossal, qui pourrait diminuer grâce à la mise en place de certains éco-gestes au bureau. Au moment d’imprimer un document par exemple, ne sélectionnez que la partie qui vous intéresse au lieu d’imprimer un dossier entier. Configurez votre imprimante en mode recto-verso et imprimez vos documents en noir et blanc dès que possible. Une fois utilisés, vous pouvez toujours recycler vos documents en feuilles de brouillon.

Éteindre les appareils électroniques

Un appareil électronique consomme de l’énergie, même lorsqu’il est en mode veille. Pour faire des économies, éteignez systématiquement votre poste en fin de journée ou lorsque vous avez fini de l’utiliser et débranchez la prise d’alimentation, inutile si la batterie de votre appareil est pleine. Attention également aux économiseurs d’écran qui consomment autant, voire plus, que le mode actif. Les scanners, photocopieuses et autres fax doivent également être éteints en fin de journée pour un bureau plus vert et plus éco-responsable.

Choisir des luminaires moins gourmands

Pour limiter l’éclairage, les postes de travail doivent être placés perpendiculairement aux fenêtres, afin que chacun profite de la lumière naturelle sans subir ses reflets sur l’écran. Ayez aussi le réflexe d’éteindre la lumière en cas d’absence prolongée ou pendant la pause déjeuner : 10mn d’éclairage inutile, 3 fois par jour, correspondent à 5 jours d’éclairage non stop au bout d’un an. Vous pouvez aussi troquer les lampes halogènes, très énergivores, contre des lampes à ampoule basse consommation et des tubes fluorescents. L’éclairage représentant jusqu’à 20% des dépenses d’énergie dans un bureau, mieux vaut agir rapidement pour un bureau aussi écologique qu’économique.

Chauffer et climatiser malin

Le chauffage et la climatisation représentent le premier poste de consommation d’énergie des bâtiments. Bon à savoir 
  • En hiver, un thermostat réglé à 19°C au lieu de 20°C permet d’économiser environ 7% d’énergie. Optez pour des convecteurs réglables de manière individuelle, pour adapter la chaleur en fonction des pièces.
  • En été, aérez les locaux tôt le matin et fermez les fenêtres et les stores aux heures les plus chaudes pour conserver la fraîcheur. La climatisation doit être réglée 4°C en dessous de la température extérieure et doit fonctionner avec toutes les fenêtres fermées pour éviter de gaspiller de l’énergie et éviter le choc thermique en entrant ou en sortant des locaux.
  Pour un bureau plus écologique, vous pouvez aussi opter pour des travaux plus drastiques, afin d’améliorer l’isolation des sols, des plafonds et des cloisons. Un investissement de taille, qui s’avérera rentable à moyen et long termes.

Bureau vert : place au recyclage et au rechargeable

Autre geste devenu courant dans nos foyers : le recyclage. Papier, piles, plastique … : au bureau aussi, on offre une seconde vie aux objets du quotidien pour un bureau plus vert et des économies sur le budget.

Le papier, le carton et le plastique

Au bureau, les corbeilles se remplissent en grande partie de papiers variés, de cartons légers et d’emballages plastiques. En plus de surveiller sa consommation pour limiter le gaspillage, il est possible d’avoir recours au tri et au recyclage sur le lieu de travail, à l’aide de différents réceptacles séparant le papier et le carton, le plastique et le verre. Renseignez-vous au préalable sur l’existence d’un dispositif de collecte sélective sur votre secteur ; le cas échéant, il est possible d’en créer un. Pour les toners et cartouches d’encre, optez pour des modèles rechargeables, moins coûteux que leurs homologues à usage unique sur le long terme et bien plus écologiques. Concernant les piles et les accumulateurs, très polluants, ne les jetez pas dans une poubelle ordinaire : récupérez-les plutôt dans un container et portez-les dans le lieu de collecte le plus proche (supermarchés, magasins de bricolage, d’électroménager, etc.). Ces éco-gestes au bureau, à effectuer au quotidien, reposent en grande partie sur l’engagement et la volonté des salariés. L’information, à travers des affiches ou lors d’une réunion, est donc indispensable pour impliquer tous les membres de l’entreprise.

Les meubles et le matériel

Si vous souhaitez changer votre mobilier de bureau, réfléchissez-y à deux fois avant de jeter vos vieux meubles et vos sièges un peu dépassés. Pensez plutôt à leur offrir une seconde vie grâce au don effectué auprès d’un organisme solidaire, à la vente en magasin d’occasion ou au recyclage s’ils sont trop anciens ou abîmés. Un marché important du réemploi et du recyclage du mobilier s’est d’ailleurs développé ces dernières années, pour faire émerger des comportements plus responsables et des bureaux plus écologiques. Le même processus est applicable aux ordinateurs, imprimantes, claviers, scanners et autres photocopieuses ; en fonction de leur état, le don, la vente d’occasion ou le recyclage sont des solutions à envisager. En chimie comme au bureau, « rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ». Et vous, comment agissez-vous au quotidien pour un bureau plus vert ?

Ces articles peuvent également vous intéresser

JLL vous propose les offres suivantes: