Le recyclage en entreprise, c’est possible ?

Le recyclage en entreprise est une problématique à ne pas négliger. En effet, selon l’article L541-2 du Code de l’Environnement, toute entité qui « produit ou détient des déchets » susceptibles de nuire à l’environnement doit s’assurer de leur élimination afin de limiter les effets nocifs qu’ils pourraient avoir. Cette responsabilité recouvre notamment la collecte des déchets, le transport, le stockage et le tri des déchets.

Si la pratique du recyclage des déchets est très répandue au sein des foyers, elle n’en est encore qu’à ses balbutiements dans les entreprises. Quels sont les objets pouvant être recyclés au bureau ? Que deviennent-ils et comment mettre en place une filière de recyclage dans son entreprise ?

 

 

Qu’est-ce qui peut être recyclé au sein de l’entreprise ?

Le périmètre de tri et de recyclage en entreprise peut englober une multitude de déchets. Ils peuvent connaître une seconde vie en étant transformés en matière première, servir à la fabrication de nouveaux produits ou peuvent directement faire l’objet d’une transformation en un produit fini.

  • Le papier de bureau, les journaux, les magazines, les cartons ondulés ou plats : le papier constitue le plus gros pôle de gaspillage au sein des entreprises. Selon l’Ademe (Agence de l’environnement et de  la maîtrise de l’énergie), chaque salarié en consommerait 70 à 80 kg par an, essentiellement pour la bureautique. Le recyclage du papier coûte globalement moins cher que son élimination. Par ailleurs, une tonne de papier recyclé représente environ 2 tonnes de bois économisé.
  • Les canettes en fer ou en aluminium : elles peuvent être utilisées afin de fabriquer de nouveaux objets en aciers et en aluminium. Ils pourront être utilisés dans l’industrie automobile, pour la fabrication des biens d’équipements et de nouvelles canettes.
  • Les plastiques tels que les gobelets en plastique provenant de la machine à café, les bouteilles en plastique transparent ou coloré, les bouchons de bouteilles… Ces déchets peuvent servir à la fabrication de nouveaux objets en plastique, de fibres textiles ou bien peuvent être valorisés énergétiquement grâce à l’incinération (la combustion peut être convertie en énergie de chauffage ou en électricité).
  • Les DEEE (Déchets électriques et électroniques) : cette catégorie regroupe notamment les équipements informatiques et de télécommunications comme les ordinateurs, les téléphones et les écrans, mais aussi les lampes et les ampoules. Il s’agit de déchets polluants, ne pouvant pas être simplement jetés dans dans des bennes à ordures. Ces derniers peuvent connaître trois types de fins :
    • ils peuvent, s’il s’agit de matériel informatique, être réparés et réintégrés dans un circuit de consommation d’occasion ;
    • ils peuvent être démantelés afin de prélever des matériaux utiles. Il est par exemple possible de récupérer du fer, des fractions minérales et/ou de verre, du plastique et des métaux non ferreux comme le cuivre ou le zinc. Ces déchets subissent par ailleurs une phase de dépollution.
    • les matériaux non recyclables peuvent être incinérés et valorisés énergétiquement.
  • Les piles : elles sont depuis 1991 considérées comme des déchets dangereux en raison des métaux lourds et nocifs pour l’environnement qu’elles contiennent. Certains des matériaux qui les composent, comme l’oxyde de zinc, peuvent être récupérés et réutilisés pour la fabrication d’objet en métal. Cela permet d’économiser les ressources naturelles de la terre.
  • Les cartouches d’imprimantes : après collecte, elles peuvent être remplies à nouveau et intégrer des circuits de vente d’occasion.

Faire appel à une entreprise spécialisée pour mettre en place le recyclage au bureau

De nombreux organismes spécialisés dans la collecte, le tri et le recyclage des déchets des entreprises ont émergé au cours des dernières années. La plupart d’entre eux accompagnent les entreprises souhaitant réduire leur impact environnemental et proposent des solutions complètes et efficaces.

En pratique, ces organismes de traitement des déchets mettent en place, au sein des entreprises, plusieurs conteneurs de stockage destinés à recueillir chaque type de déchets à trier. Afin de faciliter le tri par les salariés, chaque conteneur possède généralement une couleur ou une signalétique distincte. Ensuite, selon un rythme défini lors de la signature du contrat et en fonction de la capacité de stockage des entreprises, l’organisme spécialisé procède à la collecte des déchets et les achemine vers un ou plusieurs centres de tri. Les déchets pourront à nouveau faire l’objet d’un tri (erreurs, présence de déchets non acceptés) avant d’être intégrés dans les filières de recyclages adéquates ou de faire l’objet d’une destruction.

Une entreprise a également la possibilité d’acheminer ses déchets vers des centres de tri, mais cela nécessite du temps et des moyens de transports adaptés.

Bon à savoir :

Le recyclage au bureau, outre son intérêt environnemental, permet également de créer des emplois pour les populations en difficulté ou les personnes souffrant de handicap.

La communication : un élément essentiel

La réussite d’une politique de recyclage au bureau repose sur un effort collectif. À ce titre il est primordial que l’employeur ou les instances en charge du projet au sein de l’entreprise communiquent auprès de l’ensemble des salariés.

L’information des salariés doit se faire en amont de la mise en place des dispositifs de recyclage. Réunion d’information, ateliers ou encore affichage, plusieurs moyens sont à la disposition des entreprises pour informer les salariés et les impliquer dans la démarche de recyclage au sein de l’entreprise.

Effectuer des bilans réguliers sur la qualité du tri et sur les résultats de la politique de recyclage en interne, à raison d’une à deux fois à par an par exemple, peut être une excellente manière d’entretenir la motivation des salariés. S’il n’est pas nécessaire d’organiser systématiquement des réunions pour communiquer sur les progrès réalisés, il est possible de se servir des supports de communication interne comme le journal et/ou la newsletter de l’entreprise. Utiliser les espaces d’affichage accessibles à tous ainsi que les espaces communs comme l’espace de restauration peut également être une bonne alternative pour transmettre des informations.

À noter que de nombreuses entreprises spécialisées dans le recyclage des déchets des entreprisesoffrent un accompagnement dédié aux entreprises qui en ont besoin. Elles fournissent par ailleurs des données sur les tonnages collectés et recyclés.

Bon à savoir :

Pour une meilleure efficacité du recyclage, il convient également d’informer le personnel de nettoyage des bonnes pratiques en faveur de l’environnement adoptées au sein de l’entreprise.

Associé à la mise en place d’éco-gestes le recyclage au bureau contribue à mener les entreprises à une meilleure éco-responsabilité.

Ces articles peuvent également vous intéresser

JLL vous propose les offres suivantes: