Bruit au travail : quelles sont les conséquences sur la productivité ?

Discussions, déplacements et rangements bruyants, sonneries de téléphones… Au travail, et plus particulièrement en open-space, les employés doivent évoluer tous les jours au milieu de nombreuses sources de bruit. Bruit qui peut avoir des répercussions sur les activités des salariés et, par extension, de l’entreprise. Quelles sont les conséquences du bruit au travail sur la productivité ? Les réponses de JLL.

Bruit au travail : des impacts sur les employés et sur l’entreprise

Selon une étude réalisée par l’Ifop pour l’association Journée nationale de l’Audition (JNA), un actif sur deux reconnaît être gêné par un niveau sonore trop élevé sur son lieu de travail. Plus important encore, près de 80 % des Français avouent rencontrer des difficultés à suivre une conversation en raison des diverses nuisances sonores. Enfin, sept employés sur dix affirment que ces boucans en milieu professionnel leur causeraient des maux de tête et des troubles du sommeil.

Du bruit au travail qui a des conséquences directes sur la productivité des employés. Les va-et-vient de leurs collègues, réunions improvisées dans un couloir, les distances trop rapprochées entre les bureaux, voire le bruit des imprimantes influent sur leur concentration et leur attention.

Conséquence : un actif sur cinq questionné dans le cadre de l’étude estime perdre plus de 30 minutes de travail chaque jour en étant dérangé par le brouhaha ambiant dans son entreprise. Soit 120 heures par année et par personne. Rapporté à l’échelle du pays, cela représente environ 6 millions d’actifs (sur 28 millions au total).

En se basant sur les estimations de l’Insee, le coût horaire moyen est de 32 €. Par conséquent, 120 heures de travail perdues pour chacun des 6 millions d’actifs importunés représentent une perte financière substantielle de 23 milliards d’euros pour les entreprises, en raison des nuisances sonores et du bruit au travail.

> À lire aussi : Les ateliers bien-être en entreprise, un remède au stress ?

Comment lutter efficacement contre le bruit au travail ?

Le bruit devient gênant au-delà de 50 décibels (dB), soit l’équivalent d’une conversation normale. La vie dans un open-space représente, elle, 60 dB. À titre de comparaison, le bruit dans un grand magasin comble s’élève à 70 dB. Dans ces deux cas, le bruit ne présente pas de danger pour l’ouïe mais reste suffisant pour causer une certaine fatigue et altérer la concentration.

Pour les employés sensibles à ces nuisances, plusieurs solutions peuvent leur permettre de limiter le dérangement causé par le bruit au travail. La plus simple, si les locaux le permettent, consiste à s’isoler dès que possible en allant travailler dans une salle de réunion ou à un bureau à l’écart.

Autre possibilité, un peu plus contraignante, pour se couper du bruit extérieur : utiliser des boules Quies, voire un casque anti-bruit. Vous pouvez également écouter un peu de musique pour rester dans votre cocon. Attention toutefois à ne pas mettre le son trop fort : une écoute prolongée peut endommager l’ouïe. Et un volume trop élevé pourrait là aussi nuire à votre productivité.

> À lire aussi : Comment réduire le bruit en open space ?



JLL vous accompagne dans l’achat ou la location de vos bureaux, locaux d'activité, entrepôts, commerces partout en France.

Contactez notre équipe afin de lui présenter votre projet et d’être assisté(e) dans la recherche d’un bien adapté à vos besoins. 

Découvrez nos annonces ciblées à la vente à Lyon et à Paris. Mais également celles disponibles à la location à Lyon et à Paris.

Ces articles peuvent également vous intéresser

JLL vous propose les offres suivantes: