Se détendre au travail : les bienfaits de la micro-sieste

Même s’il est scientifiquement prouvé que quelques minutes de sommeil suffisent à nous régénérer, la micro-sieste en entreprise n’est pas encore démocratisée.
Pourtant, face à des journées de travail intenses et épuisantes tant physiquement que moralement, la micro-sieste permet de se détendre au travail et ses bienfaits sont salvateurs.

Micro-sieste au travail : les conseils pour se détendre

Véritable coup de boost dans la journée, la micro-sieste effectuée en entreprise répond à des règles particulières :
• être attentif aux signaux du corps ;
• comme son nom l’indique, elle ne doit pas excéder 10 minutes ;
• la micro-sieste peut être pratiquée, idéalement dans un lieu approprié et dédié au repos, mais également assis à son poste de travail ;
• elle demande une respiration lente et ventrale qui permet à l’organisme de se détendre et de préparer son corps et son esprit au sommeil.

Les bienfaits de la micro-sieste

Se détendre au travail est bénéfique tant physiquement que moralement. De tout temps, des noms illustres tels que Napoléon Bonaparte ou Léonard De Vinci, étaient convaincus des bienfaits de la micro-sieste et la pratiquaient afin de se ressourcer.

Ses effets se constatent sur le corps et l’esprit. Elle permet notamment :
• de retrouver son énergie. Selon Bruno Combi spécialiste de la médecine préventive, une micro-sieste permet un regain d’énergie d’environ 10 à 15 fois sa durée ;
• d’accroitre sa créativité ;
• de se détendre physiquement et mentalement afin d’éviter une trop grande pression pouvant aboutir dans certains cas au burn out;
• de gagner en efficacité et être plus performant.

Démocratiser les micro-siestes

Autoriser les micro-siestes au travail, n’est pas encore une pratique généralisée dans les entreprises même si les employeurs prennent de plus en plus conscience de l’importance du bien-être de leurs salariés. Se détendre au travail implique ainsi certaines démarches de la part de l’employeur :

• Banaliser la micro-sieste et communiquer au sein de l’entreprise sur cette initiative :
La micro-sieste n’est pas une perte de temps réservée aux paresseux. Bien au contraire ! Sportifs de haut niveau, cadres supérieurs exposés régulièrement aux situations de stress, hommes politiques.... admettent les bienfaits de ce temps de sommeil.
L’employeur, s’il instaure la micro-sieste, doit communiquer sur cette nouvelle résolution qui fait partie intégrante de la politique de bien–être au travail de l’entreprise.

• Prévoir des espaces dédiés au repos :
Face à l’engouement des entreprises pour l’open space, les espaces clos dans lesquels pourrait s’isoler un salarié désireux de se détendre ou de se laisser aller à une micro-sieste, sont limités.
Si l’employeur préconise ces moments de détente, il doit alors mettre à disposition des salariés des salles ou des espaces dédiés.
Bien entendu le coin repos ne soit pas s’apparenter à un dortoir ; quelques fauteuils confortables loin des passages et du brouhaha de bureau feront l’affaire.

Alors, pourquoi ne pas essayer ?

Ces articles peuvent également vous intéresser

JLL vous propose les offres suivantes: