L’évolution de l’ordinateur au bureau

Au fil des décennies, l’ordinateur de bureau a subi de nombreuses évolutions pour s’adapter aux besoins des utilisateurs. Plus puissant, plus léger, plus rapide, plus design, découvrez comment l’ordinateur a traversé les âges, des années 70 à nos jours, pour offrir aux utilisateurs toujours plus de confort et d’efficacité.
L’ordinateur de bureau n’a cessé de s’améliorer, s’adaptant aux nouvelles technologies et aux besoins des utilisateurs. Des améliorations qui ont également eu un impact sur l’évolution des bureaux eux-mêmes, afin de simplifier le quotidien des salariés et d’optimiser l’espace. Retour sur quatre décennies d’évolution de l’ordinateur au bureau.

L’ordinateur de bureau dans les années 70 et 80

Si la fin des années 70 sonne la fin du disco, elle annonce également l’arrivée des premiers ordinateurs au bureau et dans les maisons. Avec une mémoire vive très restreinte, un lecteur de cassette intégré et un écran affichant péniblement 16 couleurs au maximum, ces « dinosaures de l’informatique » sont à la pointe de la technologie de l’époque. Au niveau du design, les machines sont de taille plutôt réduite et le moniteur, l’unité centrale et le clavier ne forment souvent qu’un seul bloc. Alors que les fabricants ciblent particulièrement le marché des petites entreprises, il faudra attendre le MacIntosh, en 1984, pour voir une évolution de l’ordinateur de bureau qui se mettra alors à la portée du grand public.

La révolution informatique des années 90

Les années 90 sonnent comme un bouleversement technologique, en particulier dans le monde informatique. Le développement de l’Internet et l’apparition de la toile transforment l’ordinateur en outil de communication précieux et les évolutions de l’ordinateur sont nombreuses. Plus abordables, ils deviennent aussi plus pratiques, plus rapides et leur design se fait plus audacieux. L’écran s’agrandit et prend des couleurs, tandis que le lecteur de disquette fait son apparition avant de céder sa place à un lecteur CD.

À sa sortie en 1998, l’iMac G3 bouscule les codes de l’ordinateur de bureau. À côté des machines traditionnelles, grises ou beige, équipées de tubes cathodiques et d’une unité centrale massive, le premier modèle de la lignée iMac fait figure d’OVNI. Combinant dans un même boîtier un écran 15 pouces et une unité centrale, disponible en bleu, rouge, orange, vert, ses couleurs translucides et ses formes arrondies marquent une rupture par rapport aux autres modèles de l’époque, qui emprunteront certains de ses aspects ludiques, innovants et « tout-en-un » par la suite.

Les années 2000 : l’ordinateur devient mobile

Une fois passée la grosse frayeur du bug de l’an 2000, la technologie reprend ses droits et continue d’influencer l’évolution des ordinateurs de bureau et leurs capacités. Les tubes cathodiques disparaissent au profit des écrans LCD ultra plats, puis des écrans plasma ; des modifications progressives qui améliorent aussi bien la résolution de l’écran que la qualité de l’image. La technologie sans fil libère les souris et les claviers des nombreux câbles qui les aliénaient jusqu’ici à l’écran. Les lecteurs DVD remplacent peu à peu les lecteurs CD tandis que la disquette, auparavant utilisée pour stocker des données, tombe rapidement aux oubliettes au profit de la clé USB, plus petite, plus pratique et bien plus performante.

Les années 2000 voient aussi le sacre des ordinateurs portables ; plus légers, plus petits mais aussi performants que les ordinateurs de bureaux, ils deviennent l’outil de travail indispensable des actifs en perpétuel mouvement.

Les années 2010, à l’heure des tablettes

Toujours plus actifs, plus mobiles, plus connectés, les travailleurs ont trouvé un allié parfait avec la tablette tactile. Leur poids minime permet de les emporter facilement partout, tandis que leur écran tactile et sans clavier rend leur usage simple et rapide, assis comme debout. Plus mobile qu’un ordinateur portable mais plus puissante et plus pratique qu’un smartphone, la tablette représente l’ultime évolution de l’ordinateur au travail. Dans les transports, en déplacement, en réunion, elle séduit les actifs par sa mobilité extrême et représente également l’évolution des méthodes de travail, qui rendent l’ordinateur de bureau désuet par manque de nomadisme.

Ces articles peuvent également vous intéresser

JLL vous propose les offres suivantes: