Engagez un « hapiness manager » pour booster le moral de vos salariés

Vous sentez une baisse de moral de vos salariés ? Peut-être devriez-vous recruter un Happiness Manager, aussi appelé People Officer ou Chief Happiness Officer (CHO). Ce métier commence à faire sa place dans les entreprises françaises, qu’elles soient une start-up ou un grand groupe international. Découvrez ce que peut vous apporter un tel élément dans votre équipe.

Happiness manager : le roi du bonheur

Le métier d’Happiness manager nous vient tout droit des États-Unis, et plus précisément de la Silicone Valley. Son but ? Faire en sorte d’améliorer le bien-être des salariés d’une entreprise. Pour cela, il observe leur manière de travailler, et parle avec eux pour trouver des pistes à améliorer dans leur quotidien. Il a une fonction hybride, à la croisée des tâches que font un RH et un responsable de communication interne.

Le saviez-vous ?

L’arrivée des générations Y et Z bouleverse le modèle de fonctionnement traditionnel des entreprises. Mutation des espaces de travail (bureaux partagés, salles de créativité, postes de travail debout…), recours aux tiers lieux, essor de nouveaux métiers tels que le Chief Happiness Officer : découvrez comment ces nouvelles générations réinventent l’entreprise.

Pourquoi avoir un Happiness manager ?

Il est connu que tout salarié épanoui dans son travail est plus performant. Un Happiness manager œuvre dans ce sens : il est la pièce maîtresse du bonheur en entreprise. Ainsi, il doit veiller à ce que le travail des salariés puisse se dérouler dans les meilleures conditions possibles. Il doit pour cela prendre le temps d’échanger avec eux pour connaître les problèmes rencontrés dans leur quotidien. Cela peut aller de la difficulté à se déconnecter en dehors des heures de travail, à l’optimisation du parcours individuel dans la société en passant par le souhait de faire du télétravail. Dans tous les cas, son travail va permettre de créer de la cohésion, de bonnes conditions de travail et une culture d’entreprise indispensable à la pérennité d’une société de nos jours.

> À lire aussi : Bien-être en entreprise : travailler détendu, le leitmotiv des dirigeants

Répandre le bonheur au travail : oui mais comment ?

Non, un Happiness manager ne raconte pas des blagues à longueur de journée pour faire rire vos salariés. Oui, c’est avec le sourire qu’il démarre ses journées pour créer une bonne ambiance au sein de votre équipe. Il place l’humain au centre de ses occupations. Concrètement, c’est lui qui crée des moments de convivialité où la joie de vivre est seul mot d’ordre. Événements en intérieur ou extérieur, concours internes, journée dédiée au « chouchoutage » des salariés où masseurs et ostéopathes sont conviés : l’organisation de ces moments de partage constitue une bonne partie de son travail.

Quelles qualités pour être un bon Happiness manager ?

Qualité indispensable pour un « manager du bonheur » : avoir l’esprit positif. Si par exemple, vous souhaitez recruter une personne pour ce poste et qu’elle se présente sans un sourire lors de son entretien : ne misez pas trop sur son profil. Bonne humeur naturelle, enthousiasme, humour, dynamisme : ce sont des qualités indispensables pour que ces missions soient réussies et bénéfiques pour l’entreprise et vos salariés. 



JLL vous accompagne dans l’achat ou la location de vos bureaux, locaux d’activité, entrepôts, commerce partout en France.

Contactez notre équipe afin de lui présenter votre projet et d’être assisté(e) dans la recherche d’un bien adapté à vos besoins.

Découvrez nos annonces ciblées à la vente à Lyon et à Paris. Mais également celles disponibles à la location à Lyon et à Paris 

Ces articles peuvent également vous intéresser

JLL vous propose les offres suivantes: