Dématérialisation des tickets restaurant : ce qui change pour les salariés

Depuis le 2 avril 2014, les employeurs ont la possibilité de distribuer des tickets restaurants dématérialisés à leurs salariés. Désormais développés sous forme électronique, ces titres destinés à financer les pauses repas des employés ne fonctionnent pas exactement comme leurs homologues présentés sous format papier.
Découvrez ce qui change avec la dématérialisation des tickets restaurants.

Dématérialisation des tickets restaurants : le concept

Depuis le mois d’avril 2014, un décret autorise les entreprises à rétribuer leurs employés avec des tickets restaurant dématérialisés, en alternative aux carnets de tickets en circulation jusqu’alors. Cette dématérialisation n’est pas obligatoire : les employeurs ont le choix entre tickets en papier ou numérisés, selon leurs préférences.

Le carnet de ticket, créé il y a 50 ans pour financer le déjeuner des salariés qui prennent leur pause repas au bureau, se modernise et prend la forme d’une carte magnétique rechargeable ou d’une application sur smartphone. Pour les deux supports, le montant autorisé est plafonné à 19€ par jour. Nominatif et sécurisé par un code, tout comme une carte bancaire, le dispositif donne la possibilité de faire opposition si le précieux sésame est perdu ou volé. La carte sera ainsi désactivée et le salarié pourra par la suite en obtenir une nouvelle.

Cette dématérialisation des tickets restaurants simplifie la gestion administrative pour les entreprises, qui n’ont ainsi plus besoin de distribuer les carnets à chaque collaborateur. Une fois par mois, chaque salarié verra sa carte re-créditée automatiquement en 48h maximum.

Avantages et inconvénients des tickets restaurants dématérialisés

Si le format des chèques repas évolue, c’est également le cas des modalités d’utilisation. Plusieurs avantages mais aussi quelques inconvénients sont à prendre en compte avant d’opter pour cette nouveauté.

Les avantages

Avantage de taille pour les bénéficiaires : les tickets restaurant dématérialisés permettent un paiement au centime près, dans la limite du plafond autorisé de 19€ par jour. Plus de perte de temps à la caisse pour payer ses courses en titres restaurant et compléter le restant dû avec un autre moyen de paiement, terminé également les centimes voire les euros perdus et non remboursés par les commerçants et restaurateurs, qui ont pour interdiction de rendre la monnaie sur ces chèques.

Les sommes non dépensées à la fin du mois sont reportées sur le solde du mois suivant. À tout moment, les bénéficiaires ont la possibilité de consulter leur compte en ligne pour connaître le solde de leur carte.

La somme disponible chaque jour sur la carte est fractionnable ; ainsi, un salarié peut prendre son plat préparé et sa boisson au supermarché, acheter son dessert à la boulangerie voisine et finir son repas par un expresso au café du coin.

Grâce au système d’opposition en cas de perte, le montant des tickets restaurants perdus ou volés sera reporté sur une nouvelle carte. Un avantage majeur puisqu’avec les carnets de tickets, la perte et le vol ne sont pas remboursés.

Les inconvénients

Quelques inconvénients viennent cependant ternir ce tableau idéal. Avec la dématérialisation des tickets restaurant, impossible de régler les courses domestiques au supermarché, sauf si elles intègrent des plats cuisinés, des produits laitiers, des fruits et/ou des légumes. Il est également interdit d’en faire usage le week-end, sauf pour les salariés travaillant ces jours-là : la carte est uniquement destinée à se restaurer au travail.

La carte de paiement, nominative, est strictement personnelle. Impossible donc de céder une certaine partie de son solde, à ses enfants ou à son conjoint par exemple, comme il est possible de le faire avec les chèques en format papier.

Les âmes généreuses regrettent également le fait qu’avec une carte magnétique, il n’est plus possible de faire don d’un ticket restaurant à un SDF ou à une association. Une perte conséquente puisqu’en 2013, la Croix-Rouge a pu distribuer plus de 250 000 repas financés par des dons de titres restaurant de particuliers. Il faut donc espérer que les dons se fassent d’une autre manière, pour ne pas affecter les différentes associations d’aides aux démunis.

Tout comme les carnets de tickets, les tickets restaurant dématérialisés offrent de nombreux avantages, mais aussi des inconvénients. À chaque employeur de choisir la solution qui convient le mieux à ses salariés.

Et vous, avez-vous opté pour la carte magnétique ou préférez-vous les carnets de tickets ?

Ces articles peuvent également vous intéresser

JLL vous propose les offres suivantes: