Comment financer une entreprise ?

Lorsque l’on souhaite créer sa société, la problématique du coût se pose rapidement. Quels sont les différents dispositifs permettant de financer son entreprise ? Fonds propres, prêts, fonds d’investissements : découvrez les principaux moyens permettant de développer son activité.

Financer son entreprise avec des fonds propres ou quasi propres

Les fonds propres désignent la contribution apportée par le créateur de l’entreprise ou les différents actionnaires de l’entreprise au moment de la création.
  • Le capital social
Le capital social désigne les ressources numéraires (argent), en nature (mise à disposition de locaux, fonds de commerce, voiture etc.) ou en industrie (connaissances, conseils) définitivement apportées à l’entreprise au moment de sa création par les associés d’une entreprise. Ces ressources ne peuvent généralement être récupérées que lors de la liquidation de la société ou lors de la vente d’actions, de parts ou de titres.
  • Les comptes courants d’associés
Ils désignent des comptes appartenant aux associés et mettant à disposition des fonds pour l’entreprise. Ces derniers sont souvent alloués de manière temporaire ; ils peuvent remédier en partie aux problèmes de trésorerie et à l’augmentation des fonds de roulement. Il s’agit d’une forme de prêt à l’entreprise.

À noter que seuls les associés ou les actionnaires peuvent être titulaires de compte courants de ce type ; les personnes non associées ne sont pas autorisées à prêter des fonds et à financer une entreprise de cette manière.
  • Les subventions d’investissement
Les collectivités territoriales peuvent également participer au financement d’une entreprise à travers les subventions d’investissement. Les sommes versées sont définitivement acquises à l’entreprise et sont principalement destinées à soutenir les charges d’exploitation, les embauches, etc.
  • Le compte de l’exploitant
Il concerne les entreprises individuelles et détaille les retraits et l’ajout de fonds. Les flux financiers peuvent aller dans les deux sens et l’exploitant n’a pas l’obligation de laisser ses apports sur ce compte.

Opter pour un financement externe de l’entreprise

Les entreprises ne disposant pas de fonds suffisants ou sans apport peuvent se tourner vers des sources de financement externes, comme les organismes de financement ou les investisseurs.

Les prêts

La solution la plus couramment employée est sans surprise l’emprunt bancaire. Généralement accordé par une banque, il permet à l’entreprise de disposer d’un apport de fonds immédiat pour démarrer son activité. Ce prêt doit généralement être remboursé selon un échéancier précis et défini en amont de la signature du contrat de prêt. En contrepartie du financement de l’entreprise, la banque applique un taux d’intérêt qui viendra augmenter le montant des échéances dues.

Le prêt d’honneur, accordé au créateur ou au repreneur d’activité et non à l’entreprise, ainsi que les emprunts aidés sont également à prendre en compte lorsque l’on recherche des financements.

Le crédit-bail, pour les entreprises qui souhaitent acheter des locaux

Le crédit-bail, qui permet de louer des locaux professionnels tout en disposant d’une option d’achat, constitue une autre alternative de financement pour une entreprise. Il est souscrit auprès d’une banque ou d’un autre organisme de crédit et s’étend sur plusieurs années. Durant la période définie, l’entreprise peut ainsi allouer ses fonds aux postes essentiels à son développement, sans grever sa situation financière.

A lire aussi : Le crédit-bail pour financer ses locaux : modalités et avantages

Les business angels et les fonds d’investissement

Les business angels regroupent les personnes investissant leurs fonds personnels afin de soutenir des projets d’entreprises prometteurs et souvent innovants. L’aide financière est dans de nombreux cas doublée d’une assistance professionnelle.

Les fonds d’investissement désignent des sociétés financières possédant des moyens importants et investissant dans des entreprises sélectionnées pour leur potentiel, cotées ou non. Ils peuvent intervenir en phase de lancement de l’entreprise (capital risque), participer à sa phase de développement (capital développement), etc.

Les aides diverses

De nombreuses aides s’adressant à des profils spécifiques d’entreprises ou à des créateurs d’entreprise existent et peuvent contribuer au financement d’une entreprise.

On compte parmi elles, les aides destinées aux demandeurs d’emploi souhaitant créer leur entreprise comme l’Aide à la reprise et à la création d'entreprise (Arce), les prêts de BPIFrance, le Crédit d’impôt recherche (CIR) qui concerne les entreprises investissant dans la recherche et l’innovation ou encore les aides régionales comme la Prime Régionale à la Création d’entreprise.

Pour ce qui est des aides moins traditionnelles mais pouvant notamment porter leurs fruits lorsqu’il s’agit de lancer son activité, le crowdfunding, le financement participatif via des plateformes de dons sur Internet, le « love-money », de l’argent donné par de la famille ou des proches, mais aussi les concours des régions ou des fondations dédiés aux entreprises innovantes sont des alternatives à ne pas négliger selon la taille de votre projet.

JLL vous informe Vous êtes à la recherche de locaux pour établir l’activité de votre entreprise ? JLL vous accompagne dans la réussite de votre projet, que vous soyez intéressé par une location ou l’acquisition d’un bien immobilier.

Trouver des financements pour son entreprise est une étape s’avérant souvent délicate. Le recours aux services de spécialistes s’avère souvent indispensable. N’hésitez pas à vous rendre à la chambre de commerce et d’industrie afin d’obtenir des conseils utiles.

Ces articles peuvent également vous intéresser

JLL vous propose les offres suivantes: