Bien-être au travail : la France mauvaise élève ?

Selon le dernier baromètre annuel mondial d’Edenred-Ipsos concernant le bien-être des salariés en entreprise, la France se place en queue du classement. Confiance du salarié dans son avenir, préoccupations professionnelles, motivation : qu’est-ce qui justifie cette mauvaise position de la France ?

Bien-être en entreprise : des chiffres peu encourageants


Menée sur des salariés d’Europe, d’Asie et d’Amérique, l’enquête d’Edenred-Ipsos a pour objectif de dresser un bilan du bien-être des salariés et d’en analyser les causes.

Cinq thématiques sont approfondies pour mener cette étude :

- la confiance du salarié concernant l’avenir de son entreprise ;
- ses priorités professionnelles ;
- son bien-être au sein de l’entreprise ;
- sa motivation ;
- sa fidélité à son entreprise.

Ces thématiques ont été étudiées à travers les prismes de l’attention (considération de la hiérarchie, accès aux formations), de l’émotion (épanouissement professionnel, confiance en l’avenir) et de l’environnement (équipements, esprit d’équipe).

Globalement, il apparaît que les employés français souffrent de la faible solidarité avec leurs collègues, d’un manque de considération de leur hiérarchie, d’un intérêt limité pour les tâches qui leur sont confiées ou encore d’une impression de déséquilibre entre la sphère privée et professionnelle. L’Hexagone se classe ainsi 12ème position en matière de bien-être au travail. 66 % des Français jugent leur bien-être satisfaisant, contre 88 % des Indiens, 77 % des Nord-Américains ou encore 75 % des Allemands.

> À lire aussi : Bien-être et qualité de vie au travail : l’importance pour les salariés et les entreprises


Bien-être des salariés en berne : à qui la faute ?


Si les chiffres français du bien-être au travail sont inférieurs à la moyenne des pays interrogés, le constat n’est pas inquiétant pour autant. Selon Julia Pironon, qui dirige l’étude depuis sa 1ère édition il y a 11 ans, les Français ont globalement tendance à se montrer « plus pessimistes, râleurs, critiques et démotivés que les autres ». Une exception culturelle qui expliquerait en partie ces chiffres moins élevés que dans les autres pays interrogés.

Autre élément justifiant cette mauvaise note : les politiques RH perçues en France comme peu concernées par le bien-être des salariés malgré une attente très forte. En effet, la France obtient le troisième plus mauvais score concernant les initiatives RH, devant le Japon et la Chine. Un fait qui a toute son importance lorsque l’on sait que le bien-être des salariés est étroitement lié à la mise en place de politiques actives au sein du groupe, selon l’étude.

Les salariés français estiment que leurs entreprises font peu d’efforts, en particulier dans les signes de reconnaissance à l’égard de leurs collaborateurs et l’investissement dans la formation professionnelle. La gestion individualisée des compétences est négligée au profit des performances du groupe, contrairement aux politiques en vigueur dans les entreprises anglo-saxonnes.

Globalement, le bien-être en entreprise repose au quotidien sur la transmission et l’évolution des compétences, la flexibilité du temps de travail ainsi que l’attention portée à la santé des salariés. La satisfaction des collaborateurs passe également par les investissements mis en place afin de mieux gérer les fins de carrière et la culture digitale. Des points très précis sur lesquels les entreprises françaises semblent encore devoir faire des efforts.

> À lire aussi : L’environnement de travail, un facteur de bien-être


JLL vous informe…

JLL vous accompagne dans l’achat ou la location de vos bureaux, locaux d'activité, entrepôts, commerces partout en France.
Contactez notre équipe afin de lui présenter votre projet et d’être assisté(e) dans la recherche d’un bien adapté à vos besoins. 
Découvrez nos annonces ciblées à la vente à Lyon et à Paris.
Mais également celles disponibles à la location à Lyon et à Paris.

Ces articles peuvent également vous intéresser

JLL vous propose les offres suivantes: