Sauveteur secouriste du travail : rôle et formation

Tout employeur est tenu de mettre en place, avec l’aide du médecin du travail, un dispositif permettant de prodiguer les premiers soins d’urgence. Outre la définition d’un protocole à suivre en cas de nécessité et l’équipement en matériel de premiers secours, un salarié doit être formé au secourisme. Que recouvre la notion de Sauveteur Secouriste du Travail ? Comment former un salarié à devenir Sauveteur Secouriste? Quels sont les modules d’apprentissage de la formation ?

Quel est le rôle du Sauveteur Secouriste au sein de l’entreprise ?

Le terme de Sauveteur Secouriste du Travail désigne un membre du personnel qui a spécialement été formé dans le but de secourir ses collaborateurs en cas d’accident ou de malaise. Son rôle est de soulager la ou les victimes et de leur prodiguer les premiers soins d’urgence en attendant l’arrivée des secours spécialisés (pompier, SAMU, médecin d’urgence…). Le sauveteur secouriste du travail intervient durant les premières minutes suivant un accident ou un malaise. Son intervention rapide due à sa présence sur les lieux permet dans certains cas de sauver des vies.

Sauveteur Secouriste du travail : que dit la loi ?

La présence d’un Sauveteur Secouriste du Travail au sein d’une entreprise est encadrée par la législation. Elle est obligatoire dans les cas suivants :
• l’entreprise possède des ateliers dans lesquels sont réalisés des travaux dangereux ;
• un chantier mobilise 20 salariés (ou plus) de l’entreprise pendant au moins 15 jours et pour des tâches dangereuses.
La proportion des employés formés à être Sauveteur Secouriste du Travail doit constituer 10 à 15 % des effectifs évoluant sur les chantiers. Même si les entreprises de services ne sont pas exposées aux mêmes dangers que les entreprises du bâtiment ou de l’industrie, elle doivent cependant prévoir une formation de sauveteur secouriste du travail pour l’un des salariés.

La formation du Sauveteur Secouriste du travail

La formation d’un Sauveteur Secouriste est très importante. Celle-ci s’étend généralement sur 12 heures. Elle est assurée par un Sauveteur Secouriste qualifié. Peuvent s’ajouter à cette durée, des heures dédiées par exemple à l’apprentissage des gestes spécifiques liées au domaine d’activité de l’entreprise.

Modules d’apprentissage

La formation permet d’apprendre et de maitriser les gestes de premiers secours (étouffements, brûlures, saignements…) mais également d’aborder les thématiques suivantes :
• apprendre à évaluer l’état d’une victime ;
• apprendre à distinguer les différents types de secours, savoir les contacter et leur communiquer les informations nécessaires ;
• identifier les situations à risque au sein de l’entreprise et les porter à la connaissance des personnes responsables afin de les corriger à titre préventif ;
• participer aux actions de prévention menées au sein de l’entreprise. Devenir un Sauveteur Secouriste du Travail ne nécessite pas d’avoir des prédispositions particulières. Des études théoriques et des exercices pratiques permettront d’acquérir les notions nécessaires.

Certificat et durée validité des compétences

À l’issue de la formation, le salarié se voit remettre un certificat qui le rend apte à exercer la fonction de Sauveteur Secouriste du Travail pendant 24 mois. À la fin de cette période le salarié devra passer ce que l’on appelle un « recyclage » afin de « rafraîchir » et/ou de mettre à jour ses connaissances. Ce dernier durera environ 7 heures.

Où former ses salariés à devenir SST ?

Comme dans le cas des formations aux gestes de premiers secours, il existe une multitude d’organismes habilités à dispenser des formations qui s’adaptent aux spécificités, aux besoins et à l’emploi du temps de l’entreprise. Ces formations ne regroupent pas plus d’une dizaine de personnes, ceci dans le but de faciliter l’apprentissage des notions. Enfin, il faut savoir qu’en dépit du fait que ces organismes de formations sont indépendants, c’est l’INRS qui définit tous les critères d’évaluation à prendre en compte pour la délivrance du certificat de SST. À noter : Même s’il est formé pour intervenir dans le cadre de son travail, un Sauveteur Secouriste du Travail est également tenu, en sa qualité de citoyen, d’intervenir s’il constate qu’une personne a besoin qu’on lui porte secours. Il peut à minima appeler les secours par exemple.

Ces articles peuvent également vous intéresser

JLL vous propose les offres suivantes: