Logistique durable JLL

L’immobilier logistique durable au service de la supply chain

Dans un environnement économique tendu en raison de la hausse du coût des énergies, l’immobilier logistique recèle de nombreux leviers pour améliorer la compétitivité des entreprises. Il permet même de lier performance économique et performance écologique en une seule et même démarche.

La supply chain, à quoi ça sert ?

La chaîne d’approvisionnement englobe toutes les étapes de l’acheminement de la marchandise, du processus de production à la réception par le client final. Au cœur de ce processus, la chaîne logistique occupe une place centrale puisqu’elle concentre les problématiques du stockage, du transport et de la distribution. Elle doit remplir les conditions négociées avec le client en termes de délais de livraison et de conditionnement sans pénaliser la compétitivité de l’entreprise, c’est-à-dire sa marge bénéficiaire.

L’immobilier logistique a un impact déterminant sur la supply chain en raison des nombreux paramètres qui dépendent à la fois de son emplacement et de sa configuration pour optimiser les flux.

À lire aussi : Les chiffres du marché de l'immobilier logistique

 

Immobilier logistique et démarche de développement durable

Dans l’imaginaire collectif, la plateforme logistique est un vaste entrepôt à proximité des nœuds autoroutiers en périphérie des grandes métropoles. Et, dans les faits, un site immobilier logistique se situe en effet près des zones d’activité et des grands axes et s’étend sur près de 20 000 m² en moyenne.

Mais les grands entrepôts sortis de terre en quelques semaines laissent peu à peu place à des sites novateurs et vertueux, comme le veut la charte d’engagements réciproques pour la performance environnementale et économique de l’immobilier logistique, signée par les professionnels du secteur avec l’État en juillet 2021.


L’entrepôt devient éco-responsable

Pour réduire son impact environnemental, l’immobilier logistique joue sur plusieurs leviers :

  • la sobriété foncière via la recherche de friches industrielles à réinvestir, afin de limiter l’artificialisation des sols ;
  • l’amélioration de la performance énergétique du bâtiment pour réduire les consommations (apports en lumière naturelle, matériaux nobles peu polluants, éclairage LED, isolation renforcée, etc.) ;
  • l’installation de panneaux photovoltaïques et la récupération des eaux pluviales, avec l’objectif de tendre vers la neutralité carbone ;
  • le respect de la biodiversité à travers la conservation de la végétation et l’installation de refuges pour la faune.

L’immobilier logistique s’inscrit ainsi dans une démarche de certification HQE Bâtiment Durable (haute qualité environnementale).

À lire aussi : L’entrepôt du futur

 

Une implantation réfléchie

La localisation d’un site logistique revêt une importance primordiale dans l’optimisation des flux. C’est d’elle que découlent les itinéraires d’acheminement et de livraison de la marchandise, ce qui a un impact sur le coût du transport et les délais.

Autre paramètre : le coût du foncier selon la zone d’implantation, qui se répercute sur la performance globale de la supply chain. La tendance de privilégier des friches industrielles contraint l’immobilier logistique à se réinventer sur des parcelles plus petites, avec un développement vertical du bâtiment. En contrepartie, il accède à des implantations plus proches du cœur des villes, ce qui permet d’optimiser la livraison du dernier kilomètre et ainsi réduire la congestion du trafic urbain.

Une gestion opérationnelle vertueuse

Un autre moyen de réduire l’emprise des sites logistiques est d’améliorer l’efficacité de la rotation des stocks. Cela nécessite une bonne organisation pour réduire le temps de préparation et fluidifier les trajets à l’intérieur de l’entrepôt pour limiter le besoin en surface de stockage. Il faut pour cela cartographier précisément les flux et les analyser afin de déterminer la bonne stratégie de pilotage de la logistique.

Par ailleurs, l’optimisation de la flotte logistique permet aussi de diminuer l’empreinte carbone et d’améliorer les délais de livraison. Cette démarche nécessite à la fois d’investir dans des véhicules propres et de mettre en place une gestion agile en matière de planification des itinéraires.


Comment valoriser l’immobilier logistique durable ?

L’immobilier logistique est un actif financier qui séduit de plus en plus les investisseurs, en raison notamment de la forte croissance du e-commerce. Un produit en passe de devenir rare en raison de la loi contre l’artificialisation des sols limitant la construction de nouveaux bâtiments logistiques.

Dans une perspective d’investissement à moyen et long terme, les sites logistiques s’inscrivant dans une démarche durable bénéficient d’une longueur d’avance face à la hausse du coût de l’énergie. Un emplacement près des clients finaux agit en effet à la baisse sur le coût stratégique du dernier kilomètre. Et un bâtiment HQE réduit fortement sa facture énergétique, ce qui consolide sa valeur.

À lire aussi : L’avenir de l’immobilier logistique dans le monde

 

JLL vous accompagne. Vous avez besoin de conseils pour l’organisation de votre supply chain et de votre stratégie immobilière logistique ?

Contactez-nous !

Ces articles peuvent également vous intéresser

JLL vous propose les offres suivantes:

Nouveau
Ajouter aux Favoris
bureauxPARC PARIS NORD 2 - RAPHAEL22 AVENUE DES NATIONS93420 VILLEPINTE
Loyer137,47 € / m²
Surface565 m² divisibles dès 280 m²