Écouter de la musique au bureau en évitant les fausses notes

Écouter de la musique adoucit les mœurs selon un proverbe bien connu. Pour autant, est-ce une bonne idée d’écouter de la musique au bureau ? Quels sont ses vertus et ses inconvénients ?

Musique au bureau : que dit la loi ?

Concrètement, aucune loi n’interdit aux salariés d’écouter de la musique au bureau. Chaque employeur définit les règles à suivre en la matière, même si la plupart du temps, la musique est tolérée sur le lieu de travail si elle n’engendre aucune nuisance sonore pour les autres salariés. Pour se relaxer, se concentrer ou créer des liens entre collègues, la musique apparaît comme une solution…dont il ne faut pas abuser.

De la musique pour favoriser la concentration

Au travail, et en particulier en open space, les bruits parasites peuvent gêner la concentration. Écouter de la musique au bureau peut être une solution pour éradiquer toutes ces nuisances sonores et se concentrer sur sa tâche. Néanmoins, avoir ses écouteurs ou son casque sur les oreilles empêche de prendre part aux discussions entre collègues ou à des conversations importantes. Par ailleurs, la musique rendrait notre travail moins productif, en particulier si le morceau comporte des paroles.  L’idéal serait donc d’écouter de la musique avant de se mettre au travail, afin d’être plus détendu et donc plus efficace.
Néanmoins, écouter de la musique au bureau, lors d’une pause ou entre deux tâches, peut contribuer à se détendre et à se motiver pour se remettre au travail.

Pour une ambiance plus détendue au bureau

Parmi les nombreuses vertus qu’on lui attribue, il n’est plus à démontrer que la musique à le pouvoir de détendre et d’instaurer une certaine bonne humeur. Pour fédérer les employés partageant les mêmes locaux, on débranche ses écouteurs et on partage ses chansons favorites. Le bon sens et la tolérance de chacun instaure rapidement quelques règles en matière de musique au bureau. Le volume doit être réglé de manière à ce que le son ne couvre pas les conversations ou la sonnerie du téléphone, par exemple. De la même manière, on évitera d’écouter un album de death metal à plein volume si un membre de l’équipe est en rendez-vous professionnel dans la pièce voisine. L’idéal est d’instaurer des moments de détente, en début ou en fin de journée, pour commencer ou terminer le travail dans un climat de bonne humeur et renforcer les liens humains.

Quelle musique privilégier au bureau ?

Comment faire pour contenter à la fois les amateurs de jazz et les fondus de hard rock quand on écoute de la musique au bureau ? En effet, selon les sensibilités et l’humeur de chacun, chaque morceau ne sera pas apprécié de la même manière par tous les employés. L’idéal est donc d’éviter toute compilation diffusée en boucle dans les locaux de l’entreprise car le salarié ne peut en contrôler ni le volume, ni la programmation. Ce mode de diffusion a donc tendance à favoriser l’énervement et pourrait instaurer une certaine lassitude. Mieux vaut introduire de la diversité et laisser place au libre arbitre ; chacun pouvant ainsi décider du programme avec l’accord de ses collègues bien entendu.
Si la musique classique est supposée favoriser la concentration et le jazz est réputé pour instaurer une ambiance détendue, les goûts de chacun décideront du contenu de la playlist et il faudra faire quelques concessions pour contenter tout le monde.

Seul ou partagé entre collègue, la musique au bureau peut se montrer agréable voire utile, à condition qu’elle n’entrave pas la concentration et la communication au travail. Couper le son et prendre part aux conversations reste le meilleur moyen de renforcer les liens entre collègues.

Ces articles peuvent également vous intéresser

JLL vous propose les offres suivantes: