Aller au travail à vélo : comment inciter ses salariés ?

Plus qu’une «mode écolo bobo», inciter les salariés à se rendre au travail à vélo permet de développer la pratique quotidienne du sport, essentielle au bien-être et à la santé des employés d’une entreprise.
Des bienfaits incontestables qui séduisent de plus en plus.
Voici un tour d’horizon des initiatives déjà mises en place en Europe et quelques conseils pour encourager les salariés à aller au travail à vélo.

Pourquoi promouvoir la pratique du vélo en entreprise ?

Aller à vélo au travail n’est pas démocratisé en France même si cette pratique présente de nombreux avantages pour les salariés, l’entreprise et l’environnement.

  • Pour les salariés :
Le manque de temps est souvent l’une des raisons qui empêchent les salariés de se consacrer à la pratique d’une activité sportive. Or, les allers-retours quotidiens effectués entre son domicile et son lieu de travail sont des occasions régulières de faire du vélo, excellente alternative à la voiture et aux transports en commun. Ce mode de déplacement autorise plus de souplesse dans son emploi du temps, permet de réaliser des économies substantielles, d’entretenir sa condition physique et impacte directement sur le bien-être l’épanouissement personnel.

  • Pour l’entreprise :
Même si cela peut faire sourire, inciter les salariés à se rendre au travail à vélo est bénéfique pour les entreprises qui sont de plus en plus nombreuses à s’impliquer dans cette démarche visant à améliorer le bien-être de leurs salariés.

Aller au travail à vélo limiterait notamment le burnout, les risques psychosociaux, les troubles musculo-squelettiques (TMS) et diminuerait le taux d’absentéisme inhérent à des problèmes de santé.

  • L’environnement :
Le vélo est un mode de transport doux qui génère nettement moins de gaz à effet de serre que l’utilisation d’une voiture. Inciter les salariés à venir travailler à vélo est une initiative éco-responsable.

Les dispositifs pour inciter les salariés à aller au travail à vélo

Où en sommes-nous en France et en Europe ?

Un indemnité pour les salariés qui utilisent leur vélo ?

En juin 2013, un groupe de travail du Ministère de l’Ecologie et du Développement Durable et des entreprises ont commencé à se pencher sur le moyen d’intégrer pleinement le vélo à la vie des salariés.

La réflexion portait notamment sur la mise en place d’une prime de 0,21 à 0,25 euros par kilomètre parcourus pour les salariés se rendant sur leur lieu de travail à vélo : les primes versées par les entreprises devaient être déductibles de leurs cotisations sociales.
Ce système a été mis en place en Belgique afin de motiver les salariés à faire du sport.

En France, cette proposition de projet n’a malheureusement pas été retenue à ce jour.

Des initiatives européennes

Comme la Belgique, d’autres pays européens ont fait le choix de miser sur le vélo pour améliorer la pratique sportive des salariés.
Au Royaume-Uni, le programme « cycle to work » permet en effet aux entreprises qui le désire de mettre en place une flotte de vélo pour leurs salariés. Ces derniers ont ensuite la possibilité d’acheter l’un des vélos de l’entreprise à un tarif très avantageux.
Ce tarif préférentiel peut être un excellent facteur de motivation pour inciter les salariés à aller au travail à vélo. À l’heure actuelle, 15 000 entreprises auraient mis en place ce dispositif.

Une autre idée séduit de nombreuses entreprises : le vélo de fonction. Comme son nom l’indique, le vélo de fonction est attribué à un salarié qui peut l’utiliser dans le cadre de ses déplacements professionnels et personnels.

Promouvoir la pratique du vélo au sein de l’entreprise : quelques clés

Voici quelques conseils visant à mieux aborder un projet portant sur la promotion du vélo au sein d’une entreprise.

Le plan de déplacement entreprise

Le Plan de Déplacement Entreprise (PDE) expose les nombreuses mesures pouvant promouvoir l’usage de transports doux ou alternatifs dans le cadre des activités professionnelles.

Il peut être mis en place au sein de toute entreprise qui le souhaite mais doit faire l’objet d’une véritable réflexion afin de faire évoluer profondément les habitudes des salariés.

Le Plan de Déplacement Entreprise peut être élaboré de manière autonome par les entreprises ou avec l’aide de consultants extérieurs.
Il est possible d’obtenir de l’aide de la part de l’Ademe et du Conseil en mobilité dont dépend géographiquement l’entreprise.
Dans tous les cas, s’il est adopté, le DPE devra faire l’objet d’une véritable campagne de communication et de sensibilisation en interne afin qu’il puisse porter ses fruits.

Pour plus d’informations sur le Plan de Déplacement Entreprise, rendez-vous sur le site de l’Adème : http://www2.ademe.fr/servlet/KBaseShow?catid=14263

Faire évoluer les infrastructures de l’entreprise

Que cela soit ou non dans le cadre d’un Plan de Déplacement Entreprise, les structures qui souhaitent promouvoir la pratique du vélo doivent faire évoluer l’environnement de travail.
Cela passe notamment par des aménagements encourageant les salariés intéressés :
- local de stockage ;
- parking vélo ;
- outils d’entretien pour leur vélo ;
vestiaire pour ceux qui auraient besoin de se changer ....

En ce qui concerne les vélos à mettre à la disposition des salariés, les entreprises ont deux options principales. Elles peuvent soit acheter leur propre flotte de vélo, soit en louer auprès d’une entreprise spécialisée qui assurera également la maintenance de la flotte.

Tout dépend des moyens dont l’entreprise dispose et du type de projet qu’elle souhaite mettre en place.

Ces articles peuvent également vous intéresser

JLL vous propose les offres suivantes: