Les crèches d’entreprise : définition, mise en place et fonctionnement

Afin d’aider leurs salariés à concilier vie privée et vie professionnelle, de plus en plus d’entreprises mettent en place un service de garde d’enfant. Au départ mise en place dans les grandes entreprises, la pratique s’est peu à peu démocratisée et de plus en plus de PME utilisent ce système de crèche.
Comment fonctionnent les crèches d’entreprise ? Comment les mettre en place ? JLL vous répond.

La crèche d’entreprise : définition

La crèche d’entreprise permet d’apporter un vrai service à valeur ajoutée aux salariés. Elle permet d’accueillir les enfants du personnel d’une ou plusieurs entreprises durant le temps de travail de leurs parents.
Alors que les grands groupes disposent souvent de leur propre crèche, ce phénomène tend à s’étendre aux PME avec l’apparition de crèches interentreprises.

Il existe donc deux types de crèches : la crèche interne et la crèche inter-entreprises.

Choisir l’option de la crèche interne nécessite que l’entreprise s’engage sur une longue période. En effet, il faut s’assurer pour des raisons de coûts d’avoir le nombre d’enfants nécessaire.

La crèche interentreprises se révèle a contrario plus souple. Elle est plus simple et plus rapide à mettre en place et induit de façon générale moins de frais pour l’entreprise.

Comment mettre en place une crèche d’entreprise

Pour créer une crèche interentreprises, il est courant de s’adresser à un prestataire externe. Ce dernier s’occupera de la faisabilité du projet et de toutes les démarches administratives. Il sera également en charge de la prospection afin de réunir le nombre suffisant d’entreprises pour créer la crèche.

Il existe deux types de prestataires externes :

• Le réseau de crèches : ce prestataire s’occupera de la mise en place de la crèche de A à Z. L’ensemble des bénéfices lui reviendront.
• Le cabinet de conseil spécialisé : il n’agit qu’en tant que consultant et son rôle peut aller jusqu’à l’aide à la gestion de la crèche. Cependant la crèche créée appartient totalement à l’entreprise.
Depuis 2004, l’État a mis en place différentes aides financières pour la création de crèche d’entreprise :
• la CAF peut prendre en charge 50 à 70% des frais de fonctionnement d’une place en crèche, grâce au contrat Enfance entreprise. L’aide est versée à l’entreprise du salarié ;
• un crédit d’impôt de 25 % peut être accordé sur le reste de la somme non prise en charge par la CAF.

Ainsi, en sachant qu’une place à la crèche coûte en moyenne de 10 à 12 000 euros par an, le coût final avec les aides financières sera au final de 1500 à 2000 euros pour l’entreprise. Pour le salarié, cela équivaut à environ 150 à 200 euros par mois.

Les crèches interentreprises ont la possibilité d’accueillir d’autres organisations que les entreprises privées. Ainsi, si une commune se joint à la crèche interentreprises, le taux de prise en charge par la CAF est majoré.

Fonctionnement d’une crèche d’entreprise

Les crèches d’entreprises sont soumises à la même règlementation que les crèches collectives de quartier. Il leur est nécessaire d’obtenir au préalable une autorisation de fonctionnement délivrée par le Président du Conseil Général.

La prise en charge des enfants doit être assurée par une équipe pluridisciplinaire, composée d’un(e) directeur(rice) de crèche (puéricultrice, médecin ) et des professionnels (puéricultrices, auxiliaires de puériculture et des éducateurs) qui devront prendre directement part à la vie quotidienne de l’enfant (soins, repas, activités, bien être, etc.). La crèche doit compter à minima un professionnel pour cinq enfants qui ne marchent pas et/ou un professionnel pour huit enfants qui marchent.

Enfin, concernant les horaires de garde, la crèche interentreprises offre une souplesse appréciable. Les horaires de garde vont généralement de 8h à 20h, mais les horaires peuvent s’adapter en fonction de l’entreprise.

Les avantages d’une crèche d’entreprise

La crèche d’entreprise présente des avantages pour l’employeur :

• une image jeune et dynamique, soucieuse du bien-être de ses salariés ;
•un avantage compétitif avec la tendance des horaires à temps partiel ;
• un outil de fidélisation des salariés ;
• un pas vers l’égalité homme-femme.

… Mais aussi pour les employés :

• baisse du stress psychologique du fait de la proximité entre le lieu de garde et l’entreprise ;
• facilitation de la reprise de la vie professionnelle après la maternité ;
• amélioration de l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée.

La crèche d’entreprise est en somme un véritable atout pour l’entreprise, qui au travers du bien-être de ses salariés, offrira de meilleures performances.

Plus d'informations sur le site de la FF entreprises crèches

Ces articles peuvent également vous intéresser

JLL vous propose les offres suivantes: