Colère au travail : comment la contrôler et mieux la gérer ?

Apprendre à gérer sa colère est essentiel dans la sphère professionnelle.
Ses conséquences néfastes sur soi-même ou sur autrui peuvent altérer l’ambiance générale au travail et les relations entre collègues.
Connaître les causes de cette émotion excessive permet de mieux contrôler sa colère.
Les conseils de JLL pour gérer la gérer ...

Causes et conséquences de la colère au travail

Sentiment d’injustice, frustration, accumulation de contrariétés, mésentente avec un collègue, remarque déplacée, accumulation de non-dits, être interrompu lorsqu’on s’exprime, un embouteillage sur la route... : la colère au travail connaît maintes causes et revêt mille et un visages.

La colère est une réaction émotionnelle humaine normale qui, dans un contexte professionnel peut servir à s’affirmer mais aussi à évacuer la pression.
Cependant, elle doit être exprimée avec parcimonie car ses effets peuvent être dévastateurs et contre-productifs, notamment entre collaborateurs.

Exprimer sa colère au travail est en effet souvent une manière bien malhabile de faire passer un message important, que cela soit conscient ou non. Elle peut brouiller le message et le faire ressortir de manière confuse.
En outre, elle peut fortement contribuer à envenimer, bloquer ou geler une situation qui aurait peut-être trouvé une issue favorable par le biais de la communication.



Contrôler sa colère et gérer ces excès émotionnels au travail

Quelques gestes et attitudes simples peuvent vous permettre de mieux gérer la colère lorsqu’elle survient sur le lieu de travail.



  • Se recentrer sur soi et prendre de profondes inspirations

Lorsqu’elle survient, la colère a tendance à augmenter le rythme cardiaque et cela peut contribuer à accentuer le malaise ressenti. Reprendre le contrôle de son corps par le biais de longues inspirations et expirations est un excellent moyen de faire descendre la pression.
Les exercices de respiration peuvent s’accompagner d’une phrase à s’adresser à soi-même afin de désamorcer la colère. À chacun de trouver la phrase apaisante qui permettra de contrôler sa colère.



  • Temporiser et pendre du recul

Gérer sa colère au travail et dans la sphère privée passe également par des mots qui temporisent et marquent une distance.

Lorsque la colère se manifeste, il convient de s’interrompre et de s’extraire de la situation conflictuelle si l’exercice de la respiration ne suffit pas.
Cela peut se manifester par la demande d’interruption et/ou de report d’une discussion ou d’une réunion. Un éloignement physique et une pause isolée peuvent être salutaires pour parvenir à ses fins et mener un échange à bien.

Cela permet dans un premier temps de se calmer, pour ensuite se présenter dans de meilleures dispositions.



  • Ne pas laisser les contrariétés s’accumuler

Même si elle peut surgir de manière ponctuelle et inopinée, la colère résulte souvent d’une longue liste de contrariétés accumulées au fil du temps.

Vous recevez une charge de travail trop importante ? Votre collègue à la fâcheuse habitude de vous lancer des remarques désagréables ? Un client se montre régulièrement agaçant ? ...

Ces situations peuvent souvent être désamorcées en amont. N’hésitez pas à engager le dialogue calmement et à faire part de votre agacement ou de votre gêne aux personnes concernées lorsque vous êtes incommodé.



Que faire quand la crise de colère s’est déjà produite malgré soi ?

Malgré tous les efforts effectués au quotidien, il arrive parfois que le colère explose sans qu’on le veuille et de manière totalement inappropriée.

Dans ce cas, il convient de rapidement rectifier le tir et surtout de s’excuser auprès de ses collaborateurs qui peuvent avoir été offensés et/ou touchés par votre comportement.
Cette attitude permettra de restaurer quelque peu votre image en interne et d’engager le dialogue avec les individus concernés.

Ces articles peuvent également vous intéresser

JLL vous propose les offres suivantes: