Investissement des PME : timide reprise au second semestre 2015

L’enquête semestrielle menée par bpifrance souligne une légère reprise des intentions d’investissement dans les PME, pour le second semestre 2015. Si ces résultats restent poussifs, les données récoltées par la banque publique spécialisée dans le développement des entreprises offrent un regain d’optimisme aux petites et moyennes entreprises.
Les intentions d’investissement de la part des PME observent une légère hausse au 1er semestre 2015 ; si leur solde demeure négatif (-7), il est tout de même plus élevé que les deux années précédentes à la même période. Ce solde atteignait en effet -9 durant le premier semestre 2014 et -16 en 2013, à la même époque. Si l’indice reste négatif pour les secteurs du tourisme et du service aux entreprises, il regagne des couleurs grâce aux PME du secteur industriel, classées « PME en croissance modérée » par bpifrance, avec un solde positif (+1). Des chiffres faibles, mais encourageants puisqu’ils annoncent une reprise graduelle, tout comme la croissance.

Les 28 600 entreprises interrogées pour les besoins de l’enquête semblent moins préoccupées par les freins possibles à l’investissement que les années précédentes. Le manque de fonds propres inquiétait 41% des sondés en 2014, contre 38% cette année. La faiblesse de la demande, inquiétante pour 68% des dirigeants l’an dernier, a également connu une baisse de 2 points. La situation des petites et moyennes entreprises sur le plan financier, leur trésorerie et leur rentabilité, qui s’améliore depuis 2011, permet d’expliquer ce rebond des indicateurs.

Grâce à une trésorerie au beau fixe, les investissements des PME repartent à la hausse, ce qui permet de renforcer les effectifs et de faire face à un regain d’activité par exemple. Toutefois, toutes les entreprises ne sont pas égales face à la reprise des investissements : leur taille, leur domaine d’activité et leur potentiel innovant influe sur leur progression. Ainsi, le secteur de la construction est pessimiste quant à une amélioration de l’activité (-17 points), tandis que les entreprises officiant dans le service aux entreprises bénéficient d’un solde d’opinion de +13 points.

> À lire aussi : crowdfunding en entreprise : le financement évolue

Ces articles peuvent également vous intéresser

JLL vous propose les offres suivantes: