Paris, un vivier de l'investissement étranger ?

Le marché parisien de l'immobilier d'entreprise ne cesse d'aiguiser les appétits des investisseurs étrangers. Malgré la crise et ses conséquences, nombreux sont les financiers qui aspirent à acquérir un immeuble d'entreprise dans les quartiers d'affaires de la capitale française. Qui sont-ils et à combien se portent ces investissements ?

Quelques éléments de réponse dans les lignes qui suivent...

Les visages des investisseurs étrangers et les chiffres clés

L'investissement étranger dans l'immobilier à Paris porte, en premier lieu, l'empreinte américaine. En effet, ils sont au moins deux investisseurs à s'être positionnés sur le marché français, de manière assez remarquable : les fonds Blackstone et Lone Star. Selon un article du Figaro , le second aurait acquis, pour environs 1,3 milliards d'euros, la société propriétaire du Coeur de la Défense, en 2013, soit la plus grosse transaction de l'année dans le secteur.

Pendant ce temps, le premier concluait, en début 2014, la vente du Waldorf Astoria Trianon Palace de Versailles, à la Financière Immobilière Bordelaise. Le montant de la transaction a été gardé secret.

Derrière les Américains, les investisseurs du Moyen-Orient et d'Asie se tiennent en bonne place. Chez les investisseurs de la péninsule arabique le Qatar montre un appétit grandissant pour le marché français, achetant hôtels, clubs de football et ensemble immobilier de prestige à Paris. Les Emirats-Arabes-Unis ne sont pas en reste, avec plus de 2 milliards d'euros d'investissement, jusqu'en 2012 selon France Diplomatie.

(Légère) perte de vitesse du marché immobilier français

Malgré l'importance des investissements étrangers dans l'immobilier d'entreprise en France, 2013 ne s'est conclu sur une note mitigée, concernant les chiffres globaux. Considérant l'investissement global étranger sur le territoire, il est en recul (-77%), selon le dernier classement de la Cnuced (Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement) paru sur Le Monde.

La tendance immobilière était à la baisse, avec l'entrée en vigueur du dispositif Duflot, sur fond de réformes économiques profonde comme le révèle logic-immo.com. Concernant l'immobilier et l'immobilier d'entreprise, certains investisseurs américains jugent la France pas assez flexible pour favoriser les acquisitions immobilières par des non-Français. Ce qui ne les pas empêcher d'investir dans environ 138 projets, dans divers secteurs, dont celui de l'immobilier d'entreprise.

Les perspectives de l'investissement étranger en France

On pourrait assister à une rude bataille entre les appétits américains, du Qatar et des Emirats Arabes Unis. Reste à savoir si les Chinois et les Singapouriens joueront le rôle d'arbitres ou se lanceront eux-aussi dans cette course 'frénétique' aux investissements immobiliers. Au final, les agences immobilières à Paris devraient se frotter les mains. Sur le plan politique, il faudra surtout trouver les mécanismes permettant de créer les conditions d'un investissement étranger productif et sain sur le territoire français.

Ces articles peuvent également vous intéresser

JLL vous propose les offres suivantes: